J’ai été près de 8 mois en congé de paternité. 8 merveilleux mois au cours desquels j’ai pu passer du temps de qualité avec mes enfants, avec ma conjointe, et surtout avec la petite dernière de la famille, bb4. Ça aura vraiment été une période spéciale, remplie de souvenirs, de fou rire et d’aventures inoubliables, mais pas toujours facile. Après un retour au travail plutôt mouvementé, j’avais envie de te confier ce qui est resté de ce long congé et partager les leçons que j’en ai tirées.

Voici donc les 4 choses que j’ai apprises et que tu risques d’expérimenter pendant cette période de papa à la maison.

1-Tu vas te faire juger.

Être parent, c’est se faire juger mille fois par jour, et ce, pour n’importe quelle raison. Tu te fais regarder tout croche parce que ton petit n’est pas habillé assez chaudement, ou au contraire, parce qu’il fait exceptionnellement chaud aujourd’hui et qu’il est trop habillé. Tu te fais juger par des parents de 30 ans si tu donnes de la junk food à ton enfant, mais tu te fais planter par les grand-mères qui te voient lui servir une salade…

Sois assuré qu’en congé de paternité, ce sera la même rengaine et que plusieurs se feront un malin plaisir à commenter et critiquer chacun de tes choix et gestes. Tu pourras entendre de grands classiques comme:

-Dans mon temps, ta femme accouchait le lundi et le jeudi, tu retournais travailler
-On n’avait pas ça nous autres le RQAP, on s’arrangeait comme on pouvait!
-Tu trouves pas ça féminisant de rester à la maison t’occuper d’un bébé?
Etc. Etc. Etc

Ben oui, j’ai entendu toutes ces phrases et même pire et tu sais quoi? Elles m’ont passé 100 pieds au-dessus de la tête. Mon congé de paternité, je ne l’ai pas pris pour faire plaisir aux voisins, à mes amis ou à mes confrères de travail. Mon congé, je l’ai pris pour aider ma femme à se remettre d’une grossesse difficile, je l’ai pris pour tisser des liens avec mon jeune enfant, pour être présent auprès de mes plus vieux et pour être ce qu’un père devrait être, pas seulement une source de revenus mais bien le pilier d’unefamille. Et que cela en déplaise, après 8 mois à la maison, je peux dire que j’ai fait ma job.

Quand tu te feras dire des innocenteries de la sorte, voici la seule chose que tu dois répondre pour fermer la bouche de tes détracteurs.

-Dans ton temps, on ne prélevait pas le RQAP direct sur ta paie! Moi, on m’enlève des centaines de dollars par mois sur mon salaire, je me priverais de ce congé que j’ai payé pourquoi au juste? Pour te faire plaisir?

Comme on dit, dans les dents!

2- Ton congé de paternité, c’est pas un congé.

Quand on dit le mot congé, c’est normal d’associer ça à des vacances, à “en profiter”, mais crois-moi, il n’y a pas grand-chose à profiter d’un tel moment, c’est surtout un long marathon auquel toi et ton couple, vous espérez survivre plutôt qu’apprécier.

On devrait tellement renommer ça une “période d’adaptation à la paternité” ou même “épreuve paternelle”, mais congé? Oh que non!

Ça va commencer avec un genre de 48 heures de souffrances à l’hôpital, où tu vas dormir sur une chaise, manger de la bouffe qui goûte le plastique et voir ta blonde passer proche de mourir en accouchant. Ensuite, vous allez ramener votre petite larve à la maison et vous ne dormirez à peu près pas pour le prochain mois. Les quelques moments où vous réussirez à trouver le sommeil, vous serez hanté par des images du bébé qui ne respire plus ou qui s’étouffe avec sa doudou et vous vous transformerez tranquillement en zombies qui errent dans la maison sans but précis, en vous empiffrant de repas froids et douteux et en parlant constamment de lait, de pipi, de caca et en cherchant la maudite suce partout! Ça, c’est ta nouvelle réalité.

C’est un beau moment quand même, tu vivras des “bouts” super cutes et stimulants, mais ça ne pourrait pas être plus loin d’un congé!

3- Ton congé de paternité, c’est pas une pause pour clencher tes projets.

Je viens de le dire, l’arrivée de ton bébé, c’est comme courir un marathon, puis moi, j’ai jamais vu un gars faire un marathon et trainer un sac à clous et des 2 x 4 en se disant; “tant qu’à courir tranquillement pendant 4 heures, je pourrais en profiter pour bâtir un cabanon ou finir le sous-sol!”

Même après 3 enfants, j’avais encore en tête de faire quelques petits projets autour de la maison à l’arrivée de bb4. Hahahaha! Je ris de bon coeur parce que finalement, j’ai réussi à faire un changement d’huile sur mon char et à faire un gâteau. That’s it!

Oui, j’aurais pu “domper” le mini humain à ma femme et attaquer ma liste, pour revenir le soir et me faire accueillir par une maman en larmes, cernée jusqu’aux seins et à bout de nerfs, mais j’ai choisi de l’aider au lieu de m’avancer dans mes projets. La clôture, la 2e salle de bain dans le sous-sol et tout le reste, c’est rien de bien pressant. Par contre, ton bébé lui n’aura plus jamais ce jeune âge et ne voudra bientôt plus s’endormir sur toi ou jouer à coucou en mettant ses mains devant ses yeux. As-tu vraiment le goût de manquer ça pour des travaux qui peuvent attendre?

Laisse faire ta liste et fait ta vraie job, celle de père! Ta femme et ton petit ont pas mal plus besoin de toi qu’ils ont besoin d’un plafond suspendu dans la cave.

4- Ça va bien aller.

Non, tu ne seras pas parfait ni bon dans tout, et c’est pas grave, tu vas apprendre. Ça fait des milliers d’années que l’on fait des bébés et tu sais quoi? En l’an 0, avant internet, avant les livres sur la nutrition des nouveaux nés, avant le Tempra et avant tous les cossins pour rendre la maison “baby proof”, les bébés naissaient et survivaient quand même!

La preuve, on n’est encore là! Si les bébés ont survécus à l’âge de pierre, je pense que vous allez passer au travers de 2017 🙂

Oui, tu vas stresser, tu vas trouver ça dur, vous manquerez de sommeil et vous ne baiserez à peu près plus pendant de longues semaines, mais au final, vous allez vous en sortir. Chaque jour, bébé deviendra un peu plus autonome, vous développerez des trucs, vous commencerez à comprendre ses besoins et même à déchiffrer ses pleurs et au bout de quelque temps, vous allez vous dire un truc bête et stupide du genre” My God, ça a passé vite… On en fait-tu un autre?”

Pense à ça: si c’était vraiment la pire affaire au monde, est-ce qu’il y aurait autant de familles avec plus d’un enfant? T’as tout compris!

Respire, fait-toi un café bien fort, retrousse tes manches et change des couches. Ta blonde vient littéralement de sortir un bébé de son vagin, le moins que tu puisses faire, c’est de t’impliquer à fond et d’être là pour l’épauler. Un bébé, ça se conçoit ET ça s’élève à deux!

J’espère que je t’ai éclairé un peu et que tu sauras profiter de cette période en famille. Parce qu’après tout, c’est pas parce que c’est difficile que ça peut pas être merveilleux.

Bienvenue dans le monde de la paternité!

ABONNE-TOI À COOL DAD!

Notre infolettre, c'est des rabais exclusifs, des activités gratuites, des concours et un peu d'humour tordu dans ta vie de parent.

Vous vous êtes inscrit avec succès !