Lundi, on discutait en famille pendant le souper: ta journée, ce que tu as aimé, ce qui s’est passé. Bref, le tour de table habituel entre deux dégâts de lait et en essayant d’évitant les Cheerios que bb4 nous lance par la tête. (Oui, elle fait ça et se trouve très drôle)

Et il y a eu un silence, un genre d’accalmie presque impossible lorsque tu es six autour d’une table. J’imagine qu’on a tous pris une bouchée en même temps! Puis ma fille s’est confiée et ça a été la plus simple, mais aussi la plus triste des constatations ; devenir “un grand”, dans notre société, c’est plate en maudit!

La discussion s’est à peu près déroulée comme suit:

-On a écouté le Chat Potté en classe aujourd’hui et j’étais full contente!

-Ben oui, c’est une de tes émissions préférées.

-Oui, mais c’était très triste aussi?

-Voyons, t’as écouté la télé à l’école, qu’est-ce qu’il y a de triste là-dedans?

-Ben, il y a des gars qui ont commencé à dire que c’était bébé et qu’ils trouvaient ça plate…

-Ok?

-Et là, tout le monde a commencé à dire pareil, que c’était pour les maternelles et tout ça. Qu’ils voulaient écouter autre chose.

-Oh…

-Et moi aussi, j’ai comme dit que j’aimais pas ça, que c’était bébé… Mais j’aimais ça, j’aime vraiment ça, mais je ne voulais pas faire rire de moi.

-Je comprends.

-J’avais pas le goût de raconter une menterie, j’aime ça moi le Chat Potté… Pis là j’étais triste, d’avoir conté une menterie pour rien, j’ai pas dit ce que je voulais pour être comme tout le monde, et ça m’a fait de la peine.

Et juste comme ça, à presque 8 ans, ma fille venait de livrer la plus profonde des pensées sans le savoir. Elle a exprimé tout haut ce que nous détestons tous faire chaque jour. S’oublier, passer outre nos besoins, nos désirs, et choisir de se conformer et de rentrer dans le rang pour éviter d’être jugé, ridiculisé ou ostracisé.

Tu sais ce que je lui ai répondu de vraiment brillant et qui fait de moi le plus cool des dad?

Rien pantoute!

Je n’avais pas de réponse à ça. Je ne savais pas comment lui expliquer la bonne façon d’assumer ses choix, ses gouts et de vivre sa vie. Parce que moi aussi, je fais pareil, parfois même sans m’en rendre conte. J’assume une identité qui ne me convient pas et qui ne reflète pas qui je suis, pour éviter les jugements, pour faire plaisir ou juste pour avoir la paix, et si ça, ce n’est pas une des choses les plus tristes au monde, je ne sais pas ce qui l’est.

On le fait tous un peu, mentir et dire “moi aussi”, juste pour se conforter dans la facilité et devenir tout le monde. On vient qu’à en oublier notre individualité, on cache ce qui fait de nous quelqu’un de spécial, de différent, juste pour plaire.

Et si on commençait à s’assumer un peu! Si au lieu de suivre la foule et d’essayer de faire comme tout le mode on criait tout haut: “moi j’hais ça Unité 9, District 31, les lattés à la maudite citrouille et la musique de Noël dès 1er Novembre!

Il me semble qu’on se sentirait tellement mieux!

Camille, ce soir on écoute le Chat Potté ensemble, le son au max et on essaie d’être authentique, d’être vrai, d’être NOUS! Sans compromis.

T’as aimé? Partage 🙂

 

 

ABONNE-TOI À COOL DAD!

Notre infolettre, c'est des rabais exclusifs, des activités gratuites, des concours et un peu d'humour tordu dans ta vie de parent.

Vous vous êtes inscrit avec succès !