Ça c’est passé tellement vite. On a retrouvé une poussette vide et tout le monde s’est dit, voyons, j’espère que c’est juste un carrosse perdu…

Mais non, ce n’était pas un carrosse oublié, c’était une petite fille oubliée.

Une petite fille que le système a oubliée. Que tout un village a oublié.

On dit que ça prend un village pour élever un enfant et c’était vrai; avant.

Avant qu’on ait plus le droit de ne juger personne ou de se prononcer sur une situation sans faire brailler la terre entière.

Avant qu’on se mette à excuser tous les toxicomanes et violents du monde avec des termes et des expressions complexes visant à déresponsabiliser tout un chacun et à faire de nous des victimes de nos environnements, de nos jeunesses difficiles, de notre quotidien éprouvant ou de nos monstres intérieurs.

Pauvre elle, elle a dû avoir une enfance difficile, elle devait être en dépression, elle “souffrait” de toxicomanie, elle n’avait pas de ressource, etc.

À ne plus pouvoir juger personne ni émettre d’opinion, ce qu’on perd, c’est pas l’intimidation ou la culpabilité, c’est le gros bon sens. Tsé, le gros bon sens qui te fait dire “ouin, j’aurais peut-être pas dû faire ça de même” quand tu entends quelqu’un être en désacord avec toi.

Ce fameux gros bon sens qui permet à ceux qui ont la morale “flexible” ou manquante de faire la bonne chose, de poser le bon geste non pas parce qu’il en ont pas envie, mais parce qu’ils n’ont pas envie de se faire juger ou de se faire réprimander.

Hier, parce qu’on veut maintenant éviter à tout prix de faire de la peine à une maman en retirant un enfant d’un milieu malsain, parce qu’on ne peut pas juger le “petit monde”, parce que la toxicomanie est devenue une maladie au lieu d’un vice et qu’on veut plus aider ceux qui en souffre que protéger leurs bébés, on l’a échappé et on a perdu un petit ange.

À qui la faute?

Au gouvernement qui offre de la méthadone, des pilules et bientôt du cannabis à qui mieux mieux sans vouloir juger ou même vérifier s’il y a un enfant dans le décor? À la DPJ, qui est aussi bien gérée que nos routes et nos écoles? À notre système, où il est plus facile d’adopter en Chine ou n’importe où dans le monde qu’au Québec?

Si on dit qu’on peut juger une société à la façon dont elle traite ses plus faibles, enfants et vieillards, on score combien dans l’échelle sociétale? Vous avez vu nos écoles, nos CHSLD?

Est-ce qu’on peut parler du premier procès Turcotte? Du fait que la seule raison pour laquelle il y en a eu un deuxième était pour calmer la grogne dans l’opinion publique?

Est-ce qu’on peut parler de Marie-Pier Normand Lejeune, qui avait jeté son bébé vivant aux ordures en 2015 et qui a écopé de 4 mois de prison? 4 mois! Pauvre elle, elle feelait pas.

À quand les vrais mesures pour protéger nos enfants? Même de leurs parents?

Puis si on avait eu une boîte à bébés à Québec, est-ce que la petite Rosalie serait encore de ce monde?

Exemple de boîte à bébé.

Si tu ne connais pas les boîtes à bébé, c’est un concept européen de dépôt, un peu comme les boites pour don de vêtements et autre où tu peux, à tout moment du jour ou de la nuit, laisser un bébé ou un très jeune enfant. La boîte est sécuritaire, chauffée, impossible à ouvrir suite à un dépôt et un système avise les premiers répondants dès que la porte est refermée pour que l’enfant puisse être récupéré rapidement par une ambulance. Il y en a à plusieurs endroits dans le monde et ça sauve des vies!

Il s’en vient, le moment ou on va nous laver le cerveau avec toutes les difficultés émotionnelles, psychologiques et financières d’une jeune mère qui a juste eu un moment de détresse, mais n’oublions pas une chose, la seule vraie victime ici, c’est une petite fille de deux ans qui a terminé son trop court parcours dans une poubelle.

P.S. Je suis désolé si mon texte semble un peu décousu dérange ou offense, mais ce matin, j’ai mal à l’âme et mon coeur de papa d’une petite puce de 15 mois saigne.

J’en profite pour offrir un gros thumbs up au service de Police de la ville de Québec. Les gars et les filles, vous avez été efficaces et rapides comme pas possible hier. Ça doit tellement pas être évident à gérer.

Hier, un policier ou une policière a soulevé un couvercle et a découvert un petit être sans vie abandonné. Je ne sais pas comment on fait pour se remettre d’une telle vision…

Tu as aimé? Like la page Cool Dad ou abonne-toi à mon Instagram pour ne pas manquer mes prochains textes.

p.s. Il n’y avait aucune pub dans cet article. Simplement parce que ça ne se faisait pas…

ABONNE-TOI À COOL DAD!

Notre infolettre, c'est des rabais exclusifs, des activités gratuites, des concours et un peu d'humour tordu dans ta vie de parent.

Vous vous êtes inscrit avec succès !