Vous manquez de quoi les parents quand vous êtes sur vos téléphones, vraiment!

Coudonc, c’est depuis combien de temps qu’on ne s’intéresse plus à nos enfants, qu’on se sacre d’eux et qu’on “manque de quoi”?

Dernièrement, un père membre de mon entourage publiait cette photo sur les médias sociaux avec un court texte sur un phénomène qui est de plus en plus répandu depuis quelques années, les “parents cellulaires”. Il se désolait de voir tant de parents inattentifs à leurs petits, car subjugués par leur téléphone et ça m’a fait réfléchir.

Réfléchir à tout ce que vous manquez pendant que vous êtes sur vos iPhone.

Réfléchir à ce dont vous avez l’air quand vous n’accordez pas d’attention à vos enfants.

Réfléchir à ce que ça dit sur vous et vos priorités.

J’aime même réfléchi à mes propres parents et à ceux de mes amis quand j’étais jeune et j’ai eu une putain de révélation.

C’était pas mieux dans le temps!

Est-ce que c’est récent de voir des parents ne plus porter attention à leurs enfants qui jouent ou qui pratiquent un sport? En vérité, PAS PANTOUTE!!!

Il est temps qu’on arrête de vivre sur un maudit nuage de nostalgie en pensant que nos parents étaient donc ben mieux, plus investis et présents que le sont ceux d’aujourd’hui parce que c’est totalement faux.

En général, nos mères passaient leur temps à jaser et fumer avec d’autres madames pendant nos parties de hockey et on devait crier 50 fois dans les estrades pour attirer leur attention. Les parents parlaient de l’amour avec un grand A et des Dames de coeur et ils n’avaient souvent que très peu d’intérêt pour ce qui se passait sur la glace.

Les pères de mes amis de leur côté s’échangeaient le service de taxi pour les parties de soccer donc une fois sur deux, leurs parents n’étaient pas présents. Je sais aussi très bien que lors de leur présence, ils trainaient un livre, le journal ou ils somnolaient.

Dans une salle d’attente, tu pouvais être sûr que ma mère ramassait le 7 Jours ou un vieux Readers Digest en entrant et qu’elle ne passait pas 4 heures à parler avec moi et à me lire des histoires. J’allais jouer par terre avec les jouets sales pleins de microbes et si j’étais gentil, j’avais peut-être droit à une palette de chocolat en sortant de a clinique.

L’été sur le bord de notre piscine, on passait notre temps à crier “Me regardes-tu là papa? As-tu vu ma pirouette? Pis est-ce qu’elle était belle ma chandelle? Regarde-moi bien papa! Papa? Paaaaapaaaaaa!”

Oui, ils nous regardaient, un peu!

Est-ce que ça a gâché mon enfance, ma confiance en moi et mon estime? Est-ce que ma mère était la seule à ne pas m’accorder 100% de son attention à tout moment? Est-ce que j’ai de moins beaux souvenirs d’elle à cause de ça? Non!

Ma mère travaillait comme une folle pour s’occuper de la maison, mettre du beurre sur la table et me permettre de faire des activités parascolaires où elle venait me reconduire et il y aurait en plus fallu qu’elle reste la face estampée dans la baie vitrée pour me faire des thumbs-up et m’encourager chaque fois que je passais une minute sans tomber en pleine face?

Un cours de patin avec mes filles où honnêtement, j’aurais préféré être assis avec mon cell au lieu de me les geler dehors avec elles. Est-ce que ça fait de moi un mauvais parent?

Dans le fond, on reproduit un peu les enfances qu’on a vécue, mais avec un iPhone dans les mains à regarder des photos de nos amis au lieu de lire des revues quétaines avec des photos de la maison de Mario Pelchat perdue entre 40 pages d’annonces de shampoing et de make-up.

Ça serait devenu mauvais et nuisible pour notre jeunesse tout d’un coup.

Ce que je vois dans les estrades, c’est des parents qui ont pris le temps d’inscrire leurs enfants dans un sport, ont payé pour l’activité et on choisit chaque samedi matin, de se rendre à la piscine, à l’aréna ou à la gym au lieu de rester assis sur leur cul chez eux. Dans une époque où près de la moitié des enfants sont en surpoids et ne font pas assez d’activité physique, va-t-on réellement leur tirer des roches parce qu’au moment où leurs petits font du sport, ils ne sont pas assez attentifs?

J’ose espérer que non!

Pis entre toi pis moi. On va se dire les vraies affaires; c’est plate en calvaire regarder ton gars patauger dans l’eau pendant 45 minutes dans l’espoir qu’un moment donné, tu sois disponible pour apercevoir son beubye entre deux exercices de nage.

Puis juste pour en rajouter une couche, saviez-vous que dans plusieurs cours maintenant, les parents sont interdits car ils distraient trop les enfants qui passent leur temps à les chercher du regard au lieu de suivre les consignes où crient comme des demeurés dans les estrades et finissent par se faire expulser?

Moi je te dis pitonne mon cher parent, pitonne ta vie et prends le break que tu as mérité. Personne ne devrait juger l’entièreté de ton implication parentale sur la base d’un simple moment où tu auras choisi de déconnecter un peu et de t’accorder une petite pause bien méritée sur ton cellulaire.

T’en pense quoi? On est en train de l’échapper ou on juge juste trop vite?