Ça y est! Les critiques sont sorties et plusieurs abondent dans le même sens, la show de Marie-Mai parle trop de Marie-Mai et c’est un désastre de voir à quel point elle ne parle pas de politique, d’environnement ou d’autres choses qu’elle.

Sur les ondes d’un show de radio que personne n’écoute, Jean-Sébastien Girard en a même rajouté une couche: « J’ai l’impression que la plus grande fan de Marie-Mai ce soir-là, c’était Marie-Mai. Elle parle d’elle, d’elle, jamais elle ne se prononce sur des préoccupations ou des inspirations qui sortiraient ailleurs que son petit nombril… »

Calvaire mon homme, tu penses que les fans de Marie-Mai vont voir son show pour quoi? Pour l’entendre faire comme tant d’artistes et cracher sur le monde ordinaire en nous poussant le pacte de l’environnement dans le fond de la gorge ou pour se faire dire qu’on est tous des caves d’avoir élu la CAQ au pouvoir?

Si jamais tu ne sais pas qui est Jean-Sébastien Girard, c’est celui qui a passé en coup de vent aux côtés de Véronique Cloutier l’année passée dans l’émission « Votre beau programme ». Tsé, le gars qui était supposé être drôle derrière un lutrin et qui au final, a laissé une marque tellement profonde dans nos esprits grâce à sa brillante performance que non seulement l’émission n’est pas revenue pour une deuxième saison, mais que plus personne ne se souvient de lui.

Donc monsieur Girard et quelques chroniqueurs culturels désespèrent de voir Marie-Mai parler d’elle à son public, leur raconter des anecdotes de sa vie et éviter les polémiques et les sujets chauds entre ses chansons. Est-ce que par hasard, nos bons critiques culturels auraient réfléchi deux minutes au fait que le show ne s’adressait pas vraiment à eux? Des hommes dans la quarantaine, blasés et déconnectés du peuple!

Froide, se prend pour une grande vedette, tout est pré-écrit, etc.

Voyons toi chose, c’est le centre Bell, c’est certain qu’elle n’ira pas là faire de l’impro et risquer de dire la mauvaise chose au mauvais moment devant plus de dix miles personnes. Surtout qu’au moindre faux pas, il y a toute une horde de donneurs de leçons qui seront les premiers à lui reprocher et à la planter dans les médias.

Que tu le veilles ou  non, Marie-Mai ne se prend pas pour une vedette, s’en est une!

Elle a fait le Centre Bell 17 fois, a gagné 10 Félix et s’est produit devant plus de deux millions de personnes.

Ah oui, le dernier show de télé auquel elle a participé n’a pas été annulé… Ça vous dit quelque chose la Voix?

Je vais vous confier un petit truc, la classe moyenne, le monde « normal » on en a plein le casque de se faire dire quoi écouter, quoi lire, quoi penser et comment agir par des artistes qui vivent de subventions tirées à même nos salaires de travailleurs. C’est pas parce qu’on est pas tous bandés comme vous sur les films de Xavier Dolan, la musique de Safia Nolin, sur l’environnement et sûr les gestes choquants d’Hubert Lenoir qu’on est tous des dégénérés sans culture et sans espoir.

Quand mes filles vont voir Marie-Mai en spectacle, c’est pour l’entendre chanter, la regarder danser et passer un bon moment, pas pour qu’elle nous parle de politique et qu’elle nous demande de faire du recyclage!

Est-ce que ça paraît que j’étais un peu mal à l’aise? hahaha!

Je l’ai croisé à quelques reprises, la belle Marie-Mai et laissez-moi vous confier un petit secret: C’est une fille généreuse, simple et plus sympathique que la plupart des artistes et acteurs que j’ai rencontrés dans ma vie.

L’année dernière, dans le cadre d’une collaboration avec Pampers, nous avions été invités pour un lunch-causerie avec Marie-Mai en compagnie de plusieurs autres familles qui ont des blogues ou des chaînes Youtube. On était une vingtaine dans un loft de Montréal et venant de Québec, nous étions partis d’avance pour être sûrs d’arriver à l’heure.

En ouvrant la porte, on est tombé sur la chanteuse qui à bras ouverts, nous a accueillis comme si on s’était toujours connu. On a parlé de la vie de famille, de comment on vivait l’arrivée d’un nouveau-né (BB4 a le même âge que sa fille) et de plein de choses en lien avec sa carrière ou avec la routine familiale et tout au long de la rencontre qui a duré plus de 4 heures, la fille était disponible, généreuse, souriante et patiente.

Il y avait deux blogueuses de Montréal sur place qui ont passé leur temps sur leurs cellulaires et qui n’écoutaient à peu près pas les réponses de notre hôte, même lorsqu’elle répondait à leurs questions et pas une seule seconde, je ne l’ai vu rouler des yeux ou soupirer.

Avant de partir, on a eu droit à une petite séance photo avec elle et Gisèle et elle en a profité pour parler seules à seules avec mes deux plus vieilles, leur demandant au passage ce qu’elles voulaient faire plus tard dans la vie. Quand Camille lui a dit qu’elle aimerait être chanteuse, Marie-Mai lui a demandé laquelle de ses chansons elle préférait et à ma grande surprise, elle a même pris quelques minutes pour chanter « C’est moi » en duo avec elle.

Juste comme ça, a capella, entre deux photos, par pur plaisir d’échanger avec une petite fille qui la regardait avec des étoiles dans les yeux.

C’est ça être une artiste, être un personnage public et respecter ses fans, leur offrir ce qu’ils veulent, son art, son talent et non leur imposer des idéaux et des valeurs personnelles en prenant bien soin de les faire sentir cheap au passage.

Quand les artistes donneurs de leçons auront enfin compris ça, peut-être qu’ils pourront un jour, aspirer à la popularité de la jeune chanteuse. En attendant, qu’ils arrêtent donc de piler dans la face du monde qui paient leurs salaires chez Radio Canada avec nos impôts et qu’ils ouvrent donc tout grands leurs petits yeux de vedettes, le plateau et la gaugauche caviar ne parlent pas pour le Québec au complet… Et une maudite chance!

Allez, je ne dois pas être le seul qui en a marre de se faire traiter de redneck et de colon par Guy A. Lepage et ces petits amis plus intelligents que nous tous?

Maudit petit Québec à m… toujours là pour planter quelqu’un qui a du succès.

À go, on partage et on montre un peu de support à une artiste sur la coche.